Carte Nationale d'Identité

Validité de 15 ans pour les majeurs et 10 ans pour les mineurs.

Les modalités de recueil des demandes de cartes d'identité évoluent :
 
Suite au décret n°2016-1460 du 28 octobre 2016 portant sur la création d'un traitement commun aux passeports et aux cartes nationales d'identité, les modalités de recueil des demandes de cartes d'identité ont évoluée en 2017.

Depuis le 1er mars, les demandes de cartes d'identité seront recueillies (comme pour les passeports) de façon dématérialisée, par n'importe quelle mairie équipée d'une station de recueil comme à Nort-sur-Erdre et non plus par la mairie de Casson.

 

 

Où et comment faire la demande ?

Votre présence est indispensable pour procéder à la prise d'empreintes.

Le lieu de la demande ne dépend pas du domicile. Vous pouvez vous rendre à n'importe quelle mairie à condition qu'elle soit équipée d'une station d'enregistrement.

Le dépôt du dossier et son retrait se fait uniquement sur rendez - vous à l'accueil de la mairie de Nort-sur-Erdre au 02.51.12.00.70.

  • La liste des mairies de la Loire-Atlantique disposant de dispositif de recueil des titres :

Nantes, Saint-Herblain, Rezé, Saint-Sébastien-sur-Loire, Orvault, Vertou, Couëron, La Chapelle-sur-Erdre, Bouguenais, Carquefou, Sainte-Luce-sur-Loire, Basse-Goulaine, Vallet, Sainte-Pazanne, Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, Treillières, Saint-Nazaire, La Baule-Escoublac, Guérande, Pornic, Saint-Brévin, Pontchâteau, Montoir, Savenay, Châteaubriant, Blain, Nort-sur-Erdre, Derval, Ancenis, Saint-Mars-La- Jaille.

 

Pour faciliter la demande, vous avez la possibilité de faire une pré-demande en ligne sur le site de l'Agence Nationale des Titres Sécuriés (ANTS).

Recours en cassation devant le Conseil d'État

La décision d'une cour administrative d'appel ou tout jugement en dernier ressort (contre lequel il n'est pas possible de faire appel) peut être contesté devant le Conseil d'État : c'est le pourvoi en cassation.

Situations concernées

Le pourvoi en cassation est possible contre :

  • une décision d'une cour administrative d'appel ;

  • un jugement en premier et dernier ressort (c'est-à-dire sans appel possible) par un tribunal administratif ou une juridiction administrative spécialisée.

La contestation doit porter sur une illégalité. Le Conseil d'État ne rejuge pas l'affaire, mais vérifie la manière dont la loi a été appliquée.

Ainsi, le recours doit viser :

  • un vice de forme ;

  • ou une erreur de droit ;

  • ou une violation de la loi.

La contestation de la loi elle-même (particuliers) est encore possible.

Délais pour exercer le recours

Le recours en cassation doit être fait dans un délai de 2 mois à partir de la notification de la décision de justice.

Les délais sont augmentés pour les personnes résidant hors du territoire métropolitain (1 mois supplémentaire) ou à l'étranger (2 mois supplémentaires).

Ce délai est réduit à 15 jours pour les pourvois en matière de référés.

Assistance et représentation

Le recours à un avocat aux Conseils est obligatoire sauf :

  • pour les pourvois contre les décisions en matière de pensions ;

  • pour les pourvois contre les décisions en matière d'aide sociale.

Établissement de la demande

La requête, envoyée ou déposée au greffe du Conseil d'État, doit comporter :

  • un exposé des faits et des contestations du demandeur ;

  • des moyens sérieux (arguments susceptibles de mettre en doute la solution donnée par le tribunal ou la cour d'appel).

La requête doit être déposée en autant d'exemplaires que de parties plus 2.

La requête doit être accompagnée de la copie de la décision contestée et des pièces justificatives utiles. Ces documents sont fournis en autant d'exemplaires que la requête.

Coût

Gratuit

Effets du recours

Le recours en cassation n'est pas Recours exercé devant un juge qui a pour effet d'empêcher l'exécution d'une mesure ou d'une décision, tant que celui-ci n'a pas statué (particuliers).

Le jugement continue à s'appliquer, sauf si la formation de jugement a prononcé son sursis à exécution.

Examen du recours et décision du Conseil d'État

Procédure préalable d'admission

Le pourvoi fait l'objet d'une procédure préalable d'admission. Le pourvoi pourra être refusé s'il est irrecevable ou n'est fondé sur aucun moyen sérieux.

Si le pourvoi est admis, il sera ensuite examiné.

Examen du pourvoi

* Cas 1 : Pourvoi rejeté

Si le pourvoi est rejeté, il n'existe plus de recours juridictionnel (sauf demande en révision).

* Cas 2 : Pourvoi accepté

Si le pourvoi est accepté, la décision est cassée et le Conseil d'État renvoie alors l'affaire devant la juridiction qui l'a déjà jugée, ou devant une autre juridiction de même nature.

À savoir : dans certains cas en nombre limité, le Conseil d'État peut décider de régler définitivement l'affaire sans la renvoyer.

Où s'adresser ?

Références

Informations annexes au site